100 jours moins 22 jours …

Hommage aux cent-quatre-vingt-quatre-mille (184.000) personnes tuées au Rwanda le 29/04/1994  et les 22 jours précédents.

Le fait que ces actes sans humanité – UBUNTU- aient eu lieu sur une aussi longue durée, sans que personne au monde soit assez puissant pour les arrêter… souligne de manière encore plus urgente le besoin d’une éducation appropriée, qui empêche toute personne de dévaloriser la vie d’un autre être humain – UMUNTU – , quelle que soit sa croyance, son origine, sa couleur de peau, la longueur de ses pieds, son appartenance socio-culturelle, le nom de son père ou de sa mère, …

C’est pour cela que notre projet associatif est centré sur l’éducation, un droit pour tous les enfants du monde entier (Convention Internationale des droits de l’enfant adoptée par l’Assemblée Générale de l’ONU le 20 novembre 1989 ).

Voilà pourquoi l’association UBUNTU, dont l’objet n’est à proprement parler pas la mémoire, tient à vous inviter à commémorer avec elle ce 25ième triste anniversaire en semant vos graines d’espoir.

ubuntu
Pot Marigold (souci officinal)

100 jours moins 21 jours …

… Au Rwanda de 1994, l’enfant qui s’était réfugié auprès de Dieu son Père, dans une église, est mort. Il y a été tué. Son Père, le Dieu Imana, l’a-t-il rappelé à lui ? Si on savait que oui, alors, on souffrirait peut-être moins, ou peut-être pas.  Mais comme on ne sait pas; alors, on se met en colère.  Contre qui ? Contre ce Dieu qui l’a peut-être rappelé sans prévenir ? Contre ce « gouffre »  dans lequel il a peut-être sombré, puisque parti avant l’appel de Dieu ? Et s’il n’était jamais appelé ? Et s’il manquait l’appel ? Contre l’homme qui a tué.

En hommage aux cent-soixante-seize-mille (176.000) personnes tuées au Rwanda jusqu’au 28 avril 1994, semez avec nous vos graines d’espoir.

100 jours moins 22 jours ...

100 jours moins 19 jours …

Autrefois, au Rwanda, les hommes ne mourraient pas. Ils étaient appelés par Dieu Imana. Et ils répondaient à l’appel de Dieu. Fini, terminé. On ne les voyait plus. Pendant un certain temps, il y aurait toujours des amis, des connaissances, qui demanderaient les nouvelles de la personne éteinte comme on prend les nouvelles des vivants. Et on leur répondait avec surprise : « ne savez-vous donc pas qu’il a répondu à l’appel de Dieu Imana » ?! Et ainsi, tout le monde finissait par savoir… et on laissait les morts tranquilles. La vie finissait par reprendre le dessus.

Mais ceux qui sont morts de cette mort-là, de la main des hommes ou de la main des Dieux, ceux-là on n’a plus dit qu’ils avaient répondu à l’appel d’Imana. Ils ont été tués, massacrés, génocidés.

Pour les cent-soixante-mille (160.000) personnes tuées du 7 au 26 avril 1994 au Rwanda, faites germer des graines d’espoir.

 

100 jours moins 19 jours ...

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑