Voilà pourquoi le Centre Ubuntu :

Nkubiswe n’inkuba pe!

 

Nkubiswe n’inkuba mbonye iyi message kuri face book, y’akababaro mwatewe n’itabaruka rya musaza wawe Jean Damascène Kayibanda. Nahise mbibuka mwembi muje gushyingura votre grande soeur Marie Uganishuli niba ntibeshye amazina kuko iminsi ibaye myinshi. Mbega umubabara n’intimba binteye kumutima! 

Mwihangane cyane, Goretti nkunda, warababaye, wabaye imfubyi none usigaye wenyine, mumuryango wanyu mwari benshi beza, mwese ndabazi mwari inshuti zikomeye mubuzima bwanjye, ariko Imana itanga ninayo yisubiza. Ntacyo dufite twabikoraho, dusabe Imana imwakire mubayo. Sinshidikaya kandi ko bamwakiriye bose Ecolier, Maman we nashoboye kubona ku i photo, Marie, Françoise, François, Geneviève na Papa n’abandi bose … . Mes condoléances les plus attristes pour ta famille et j’ai une pensée pieuse pour toute la famille de Kayibanda Jean Damascène. Imana nimfasha nzasura abo asize. 

 

Mukomeze kwihangana natwe turakomeza gusenga no kubasabira ku Imana ngo ifashe abasigaye bose bashobore kwihangagnira ibihe bikomeye.

 

Umuvandimwe wawe ugufite kumutima

Jean (un ami)

Urakoze cyane Jean. Merci beaucoup. C’est toujours une immense joie de rencontrer quelqu’un qui a connu ma famille, du temps où elle était encore au complet. C’est un témoignage inestimable, car la plupart de mes neveux et de mes enfants n’ont pas connu tout ce beau monde qu’on était. Je publie ce témoignage, il me rappellera toujours que je n’ai pas rêvé, que je ne suis pas une extra-terrestre, que j’ai eu une famille autrefois .

Que personne ne s’y méprenne! Ceci n’est pas pour susciter du chagrin. Non, loin de là. J’ai très tôt cherché le sens de ma vie, la raison pour laquelle j’ai été entourée de tant d’amour, et pourquoi je suis restée, peu à peu, la seule survivante.

Ceci est la raison pour laquelle j’ai fondé le Centre Ubuntu.

Le Centre Ubuntu n’est pas une ONG Internationale. Le Centre Ubuntu, c’est d’abord et avant tout la définition que je donne à ma famille. Ma mère n’avait pas besoin de me faire des discours, je l’ai vue faire. Elle fut et reste mon héroïne. Mon père m’aimait tellement qu’il n’arrêtait pas de dire « je l’aime tellement ! si un jour je dois mourir, je vous en supplie, ouvrez ma poitrine et offrez-lui mon coeur », en parlant de moi ! Oui, j’ai été heureuse, nourrie d’amour ! J’ai connu très tôt le goût de l’amour, car je suis tombée dedans quand j’étais petite ! Et le Centre Ubuntu, c’est d’abord la maison de mes parents.

Les mots « Centre Ubuntu » ne seront jamais écrits sur les murs d’aucune maison.

Le Centre Ubuntu rayonnera sur les visages des enfants, des hommes et des femmes qui le fréquenteront.

Chaque projet à l’intérieur du Centre Ubuntu aura une structure pour le porter, s’il le faut je porterai les projets qu’on n’arrive pas à faire porter autrement, par ce que je suis l’héritière légitime de ce lieu symbolique de l’Humain dans l’Homme, Ubuntu. Ce lieu se veut un lieu où la beauté et la bonté seront explorées jusque dans l’illimité, dans les regards qui s’y poseront, avec l’envie de transmettre ce qui a fondé en moi un certain niveau de responsabilité; c’est à dire qu’en termes d’exigences, la rigueur, la dignité et le respect sont des valeurs que je suis chargée de transmettre, pour que chacun(e) retrouve ce qu’il a déjà en lui (en elle).

Mon petit frère Jean et moi, on était comme deux faces d’une même main pour porter cet héritage. Lui au Rwanda, et moi, en dehors du Rwanda. Il va me falloir d’autres mains, beaucoup d’autres mains, pour soutenir le rêve …

Marie

Quelques messages de soutien …

je voudrais être avec toi, par la pensée pour ce moment si dur,
Les mots manquent devant la soudaineté de la disparition d’un
être cher dans la force de l’âge, si jeune,
Je vous présente à toi et toute ta famille, mes plus sincères
condoléances ,
je suis de tout cœur avec vous;
je te sais forte, tu as traversé tellement d’épreuves dans ta vie, et ta
foi en la vie  est si grande qu’elle te permettra surement encore une fois de
surmonter ce chagrin.
je t’embrasse
Nadine

Merci Nadine, je publie ton message parmi tant d’autres, pour que mes neveux et mes enfants sachent que je ne suis pas seule.

Un dernier hommage à Jean Damascène KAYIBANDA, représentant de l’association UBUNTU au RWANDA

Ce vingt-deuxième jour du mois d’avril l’an deux-mille-dix-sept

Les membres de l’association UBUNTU et leurs familles

Les parrains et marraines qui soutiennent la scolarité des enfants de Bwira

Les membres de la coopérative ABIHUJE et leurs familles

Les enfants parrainés et leurs familles

Toute la communauté du Centre Ubuntu à Bwira

La famille

Et toute notre communauté de soutien de part le monde entier

s’associent à l’unique survivante d’une fratrie de six enfants

Pour rendre un dernier bel hommage à Jean Damascène KAYIBANDA

qui nous a quittés ce 20 avril 2017 à 19h53 heure de Kigali, à l’hôpital de Kabgayi.

Son corps sera inhumé ce 22 avril  2017 dans le cimetière de Munyinya à 15h.

************

Notre histoire associative retiendra :

L’homme qui savait sourire franchement, qui savait s’émerveiller devant les petites curiosités de ce monde, qui avec un peu d’eau et de terre savait se fabriquer le paradis !

L’homme qui nous invitait, qui veillait à notre eau, à notre nourriture, à notre sécurité

L’homme qui était attentif au moindre de nos besoins

L’homme qui venait nous livrer le bon pain frais de la ville, et même l’argent

L’homme rapide comme un éclair, non

L’homme rapide comme un ange, il avait des ailes !

*********

Notre histoire personnelle retiendra :

L’homme qui savait aimer

L’homme qui savait croire

Celui qui m’a appris une grande leçon dans la vie, celle du détachement !

****************

Alors Jean, raconte !

Comment c’était le Vortex ?

Comment ? Même pas peur ? Tu n’as pas vomi ?

Et là bas, tu as vu qui déjà ?

Ah bon ? Ils t’ont frappé ? Les cochons ! Mais non, c’était encore ici ! Sur terre ? Oui je sais ! Tu m’as déjà dit. Ecoute, Jean, pense très fort à Maman ! Vas-y, maintenant ! Rappelle-toi de quand on était tout petits ; rappelle-toi de comment elle nous enduisait nos petits corps, de ce bon beurre dont elle seule détenait le secret, de la tête aux pieds, des pieds à la tête ! ça va tu y es? Alors, ne te retourne pas ! Laisse-toi faire, ELLE s’occupera de tout, ne t’occupe plus de rien maintenant !

Un dernier au revoir Jean, et promis je ne te retiens plus : je voulais te dire merci ! Et que personne, pas une femme, pas un enfant, pas un homme ne verse de larmes à ton départ ! On ne pleure pas un saint homme, on est juste ému de l’avoir connu et reconnu !

Merci Jean, d’avoir accepté de rester avec moi, pendant quarante-huit ans ! Maintenant va ! Va rejoindre Jean Le Grand Jean

Va rejoindre Marie La Grande Marie

Va rejoindre François, Le Plus Beau, Mon Bel Ami

Va rejoindre Françoise, Ma Petite Grande Soeur

Va rejoindre Notre Père

Va avec MAMAN

Parole du président rwandais Paul Kagame au sujet de l’éducation

« There can be no more effective or better investment in Africa’s future than in educating and empowering talented young people. » Extrait du Discours du Président Paul Kagame lors du Lancement de l’Institut Africain des Sciences Mathématiques au Rwanda

(pour ouvrir le lien ci-dessus, lien qui renvoie sur le site du ministère de l’éducation au Rwanda, ne vous laissez pas arrêter par le message d’erreur au 1er clic. Rafraichissez la page qui marque l’erreur et vous trouverez l’intégralité du discours.)

Traduit en français : il n’y a pas plus efficace ni meilleur investissement dans le futur de l’Afrique que l’éducation et le renforcement des compétences des jeunes gens talentueux.

Nous comptons sur le soutien de Son Excellence Monsieur le Président de la République Rwandaise pour obtenir rapidement les autorisations nécessaires à la réalisation de la suite du projet « Direction Bwira » pour lequel les photos suivantes valent mieux que tous les discours que nous pourrions en faire. Comme on dit là-bas, « umwana apfa mw’iterura » pour dire que c’est important d’éduquer les enfants dès leur plus jeune âge :

Lancement de l’action « Dessine-moi mon village! »

Annonce spéciale :  Lancement de l’action « Dessine-moi mon village » !

Nous organisons un concours dessin, pour petits et grands. Il s’agit de dessiner notre village (Bwira bien sûr!) tel qu’il vous est inspiré par la présentation que nous vous en faisons. Le premier rendez-vous est fixé au Vide Grenier Interculturel de dimanche prochain, rue des quatre vents, à Niort. Venez mettre vos talents d’écoute, d’observation et de dessin au service de l’éducation, moelle épinière de notre projet associatif.

Les gagnants remporteront un IGISEKE! Et bien plus encore, leurs dessins serviront dans une deuxième action de soutien à la suite de notre projet « Direction Bwira » avec l’ESPE de Niort.

Venez nombreux!!!! Ce dimanche 9 avril de 9h à 17h rue des quatres vents, demandez notre stand, association UBUNTU.

collection 1

Vide grenier interculturel ce dimanche 9 avril 2017 à Niort (rue des quatre vents)

Bonjour à tous,

Un groupe d’étudiant d’ICSSA (institut catholique supérieur Saint-André) nous a contactés pour nous associer à leur projet : l’organisation d’un vide-grenier interculturel.

En plus de nous, les autres associations inscrites pour l’instant :- une sur culture brésilienne (qui organise le carnaval de Niort),

– Sakura niort (culture japonaise)

– désir d’art (expo notamment d’oeuvres d’artistes avec handicap physiques)

La finalité du projet et de créer des échanges entre les cultures; les étudiants collectent de l’argent pour la croix rouge : notamment reversent les droits inscriptions des stands ouverts aux particuliers sur la partie vide grenier.

Les stands sont gratuits pour les associations.

Les horaires public : 9h 17h.

Restauration possible sur place.

Lieu : sur le site de l’école rue des 4 vents. au stade – dehors donc, avec possibilité repli sur le gymnase si mauvais temps.une table mise à disposition (plus si demande) et chaises.

Merci de diffuser au plus large public les Flyer brocanteurs Vide Grenier Interculturel.
Nous y tiendrons un stand pour parler de la culture rwandaise autour du jeu IGISORO et d’autres événements à découvrir sur place!

Venez nombreux!!!!!!

Direction Bwira, où en sommes-nous?

Classe unique de maternelle de 70 élèves. Ici en ateliers : écriture, puzzle, empilage… lors de la journée portes ouvertes aux parents. Comme à chaque production, ceux qui ont terminé présentent leur travail à Noémie qui les félicite et leur fait choisir un sticker qu’elle colle à la production du jour, cadeau qu’ils remettront à leurs parents. Les autres productions ont été réalisées sur 2 semaines dans des cahiers que nous avons offerts aux élèves (aucun élève n’avait de cahier). Avec les crayons et le stock des stickers, nous avons remis les cahiers à la maîtresse et exprimé devant les parents notre suggestion que les cahiers soient gardés à l’école et remis aux parents le dernier jour du trimestre. Pour clôturer cette dernière matinée, nous avons partagé une fanta avec les élèves et leurs parents (tradition de la maison Marie = Centre Ubuntu).

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑