Notre dernier jour

Samedi 3 juillet 2010

Ce matin, nous revisitons les valises pour rééquilibrer le poids : de toute évidence, elles sont moins lourdes qu’à l’aller. Nous voici à la fin de notre agréable séjour.

Les impressions de Fernande

Séjour agréable et étonnant par le contraste entre la ville et la campagne profonde, où d’un côté il y a du gaspillage (dans l’électricité entre autres : quand il y en a, les maisons sont éclairées à l’extérieur, alors que d’autres n’en ont pas du tout, comme à Bwira). Je ne m’imaginais pas qu’il y avait autant de collines. J’ai dû faire des efforts pour monter ! J’ai été étonnée par le nombre de personnes qui pouvaient marcher, de jour comme de nuit, sur un terrain qui était difficile pour moi, alors qu’eux avaient l’air très à l’aise.A Bwira, j’ai été surprise par l’âge des femmes de Bwira: ce sont des femmes enfants. On voit qu’elles n’ont pas vécu une enfance « normale », avec insouciance. Je suis étonnée de leur gentillesse et de leur curiosité aussi vis-à-vis du « muzungu » (le blanc). Au début, les enfants éprouvaient le besoin de nous toucher, probablement pour sentir s’il y a une différence.Ce qui m’a aussi étonnée c’est de voir tous ces porteurs d’eau. Les conditions de vie à Bwira sont très difficiles, et en même temps on a l’impression que c’est facile. C’est-à-dire pour nous ca a l’air difficile, mais eux sont habitués.J’ai aussi été surprise par la température locale, qui ne dépasse pas les 28. Pour ceux qui veulent venir à Bwira, il vaut mieux prévoir des pulls et des couvertures : ce n’est pas tout à fait les collines comme chez nous, pour moi c’est plutôt des montagnes.

Jardin potager de Bwira

Il nous reste beaucoup de travail à accomplir pour développer notre centre Ubuntu. Le compost est le besoin le plus criant. On voit que la terre a faim, et les hommes aussi. On sent que les enfants ont des carences alimentaires. Ils ne sont pas gros, mais ils ont presque tous de petits ventres. Nous avons commencé à mettre la première pierre à notre centre en réalisant un coin pour le compost qui servira à la plantation d’une bananeraie de petites bananes pour le mois de septembre.

Les impressions de Maryse

Un exemple de différence entre la ville et la campagne, c’est la route. Les routes sont grandes et bien drainées en ville et sur les grands axes, alors que dans la campagne ce sont des pistes de dernière catégorie. Je compare ça au lit d’un torrent de chez nous : il y avait des endroits où c’était presque ça.        Par rapport à la curiosité, des enfants et des femmes ont touché nos cheveux pour sentir la différence. Des enfants ont voulu monter derrière le 4×4 car ils n’en avaient jamais vu, et au moment du départ, il y en a un qui s’est légèrement blessé en voulant monter. Cependant, la curiosité de la fin n’était plus la même que celle du premier jour.Un autre constat chez les enfants, c’est le manque d’hygiène : j’ai vu un enfant faire pipi et se rouler dedans. Ce n’est pas forcément leur faute, on voit qu’il n’y a personne pour s’en occuper. Les parents n’en ont pas toujours le temps. J’ai aussi été étonnée de voir à quel point les gens manquent de savon, pour se laver et pour laver les vêtements. Ca demande des efforts considérables d’aller chercher l’eau à la fontaine, et c’est souvent fait par les enfants.D’une manière générale, il n’y a pas beaucoup de sourire sur leurs visages, aussi bien les petits que les grands. Le manque d’échanges entre les grands et les petits est visible. Même les enfants qui viennent courir derrière la voiture, on n’a pas l’impression que les adultes maîtrisent…

Un mot final de Marie

La rencontre va dans les deux sens et, en tant que « abazungu » (blancs), Fernande et Maryse ont aussi été l’objet de la curiosité des habitants. J’ai été honorée d’avoir ouvert cet espace de rencontre, et je vous attends pour un autre prochain voyage. Bravo à mes deux courageuses premiers « cobayes ».  C’est l´heure, nous partons pour l’aéroport, notre arrivée à Niort est prévue pour dimanche le 4 à midi.

A très bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑