Première semaine

Lundi 14 Juin 2010   

A l’aéroport, notre hôtesse Jana nous attends, et nous amène chez elle avec le 4×4, assez gros pour contenir tous nos bagages : nous avions 138 kg répartis en 6 grosses valises et sacs à dos .  Après un petit tour à  Kigali pour passer à la banque et faire quelques courses telles qu’un carte routière, nous arrivons chez Jean, le frère de Marie.  Les retrouvailles sont, selon Maryse, très émouvantes.    

Nous partageons le repas avec la famille et les voisins et dégustons les petites bananes « kamaramasenge .  Rien à voir avec les nôtres! Et puis, départ pour Bwira.   

La piste devient de plus en plus dure mais nous arrivons enfin au secteur de Bwira et sommes reçues dans le bureau du secrétaire exécutif de Bwira et son équipe (7 personnes). Ce n’est qu’à 18h00 que nous arrivons dans la maison des parents de Marie. Le 4×4 ne passe pas et les voisins déterrent une partie du potager pour nous aider à passer ! Il y a beaucoup de monde et nous n’arrivons pas à vider la voiture !   

Nous allons voir les femmes de la coopérative ABIHUJE et sommes accueillies par des chants et des danses. Embrassades avec tout le monde…   

Mardi 15 Juin   

Après notre petit déjeuner de bouillie de sorgho et de bananes, nous tentons d’utiliser la cuisinière à gaz mais le branchement que nous avons apporté ne s’adapte pas sur la bouteille. La belle-mère de la grande sœur de Marie s’invite au petit déjeuner avec ses trois petits enfants.   

11h30, accueil à l’école primaire et maternelle, qui compte 300 élèves et 9 enseignants, puis visite à la coopérative ABIHUJE tandis qu’elle est en plein travail : fabrication de nattes et de paniers Uduseke.   

Pour le repas nous préparons du riz et l’isombe (feuilles de manioc pilées) pour accompagner le lapin que l’intendant Muzungu nous a préparé. Puis nous faisons une première visite à la propriété et testons la douche solaire : nous arrivons à la conclusion que le meilleur moment pour la douche est vers 17h, quand l’eau est encore chaude.   

Mercredi 16 juin   

Fernande et Marie confectionnent la bouillie de sorgho avec du lait de vache de Muzungu, du miel et du chocolat, tandis que Maryse s’est portée volontaire pour être de corvée de vaisselle.   

Réunion préparatoire pour notre rencontre avec le secrétaire exécutif de Bwira avec qui nous avons rendez-vous demain. Nous avons aussi  le plaisir de rencontrer Ananias, un homme qui, la dernière fois que Marie l’a vu il y a 8 ans, était en guenilles et aujourd’hui porte un pantalon et une chemise décents. En raison de mal de dos, il a dû finalement, à l’âge de 73 ans, se séparer de sa plantation de café. Nous l’invitons à partager le déjeuner avec nous. Nous avons aussi le plaisir de la compagnie de l’oncle Fidele.   

Départ pour la visite de tante Valérie qui nous offre 2 litres de jus de bananes, 3 ananas et des goyaves. Nous rencontrons aussi tante Agnès et tante Angèle. Bain de foule, car c’est la sortie des classes. Puis nous allons voir tante Catherine, qui est en train de trier les haricots.   

L’oncle Fabien, 83 ans et en forme, nous invite dans sa maison. Sa femme nous offre des bananes pour déguster et pour emporter. Nous prenons des photos, notamment de la dernière vache acquise par Fabien, afin qu’il puisse la montrer à sa fille qui est en Belgique.   

Puis nous rentrons en pleine nuit : il est 18h00 ! Il nous faut 40 minutes pour parcourir 10 km.

Jeudi 17 juin   

Après un petit déjeuner à la Française puisqu’il nous reste du pain, nous partons pour l’atelier de cuisine avec les 30 femmes d’ABIHUJE. Au menu : manioc sur haricots secs, patates douces, colcazes « amateke » et isombe (feuilles de manioc pilées). Maryse s’initie  au pilage des feuilles de manioc.   

Pendant la cuisson, les femmes nous présentent leur stock d’artisanat et nous en expliquent le processus de confection depuis la récolte des plantes jusqu’au produit final : paniers et nattes. A l’issue du repas, nous leur offrons des échantillons de parfum. Elles sont ravies !   

Après ce merveilleux repas, nous nous mettons en route à pied pour rencontrer le secrétaire exécutif et son comité directeur. Cette réunion est fructueuse :  une grande ouverture pour notre  action est démontrée. Nous rentrons accompagnées de femmes et d’enfants de la région et prenons une douche froide. Enfin, Fernande la doyenne se fait chauffer de l’eau, jeunesse oblige !   

Avant de se coucher, Jana nous interviewe pour son doctorat et nous parlons de notre association, son organisation, son financement et son historique. Maryse empoigne son tricot.   

Vendredi 18 Juin  

Aujourd’hui nous avons la visite de Marguerite, une artiste locale qui a déjà formé plus de 80 personnes dans le Rwanda à l’art des paniers « scoubidou ». Grâce à un prix qu’elle a reçu en Allemagne en 2003, elle a pu reconstruire l’école de Bwira, dans laquelle vont ses enfants.   

Nous accueillons ensuite Théopiste, son mari et leur fils pour partager le repas. Puis Fernande et Théopiste se mettent au tricot, tandis que Marie et Maryse descendent jusqu’à la rivière et passent chez Kazengero, la doyenne du village.  

Nous allons aussi rendre visite à un  guérisseur  de Bwira et à son épouse, qui est membre d’ABIHUJE.   

Samedi 19 juin  

Après une petit déjeuner traditionnel de bouillie, nous partons vers le Nord. Sur notre route, nous faisons un crochet pour aller au lycée dans lequel Marie a étudié, aujourd’hui nommé « Collège de l’Immaculée Conception ».  

Puis nous continuons notre route à Kabaya et Gisenyi au Nord-Ouest du pays. Le paysage est magnifique avec ses plantations de thé, ses lacs et terrasses bien aménagées de plantations de légumes maraîchers (poivrons, carottes, mais etc.). Nous avons vue sur le sein de Bigogwe, un rocher bien connu pour avoir la forme d’un sein.  

Nous déjeunons au bord du lac KIVU. Le soleil est au rendez-vous et nous en profitons pour nous baigner en « sous-vêts » !  

Nous passons la nuit dans un hôtel sur la Corniche, près de la frontière avec le Congo.  

Dimanche 20 juin  

Départ pour Kibuye au Karongi. Nous faisons 82 km sur « l’autopiste » et faisons beaucoup d’arrêts photo du lac, des plantations, des forêts d’eucalyptus, des cascades, des collines, des prairies avec vaches etc.  

Nous arrivons à Kibuye à 14h et faisons un tour de bateau sur le lac Kivu pour s’approcher de la grande  île aux chauve-souris. Au repas du soir, nous dégustons les sambaza qui sont des petits poissons du lac Kivu, avec une délicieuse soupe de poisson puis une salade de fruit et des crêpes.  

Nous repartons pour Kigali à 19h30, il fait très noir. Nous arrivons à 22h00. Jana, qui pourtant connaît bien Kigali, ne retrouve plus le chemin pour rentrer à cause des travaux… Finalement, nous y parvenons et passons une bonne nuit de sommeil. 

Lundi 21 juin  

Aujourd’hui nous avions prévu d’aller à l’ambassade de France, mais nous ne pouvons être reçues en raison de travaux. Alors nous allons à Kimihurura (un quartier de Kigali) pour y apporter des cadeaux. Nous retournons ensuite à Bwira, non sans avoir fait des courses en préparation de l’atelier de cuisine prévu pour demain avec le collectif ABIHUJE.   

Nous ne parvenons toujours pas à allumer le gaz…  

Dimanche 20 juin  

Départ pour Kibuye au Karongi. Nous faisons 82 km sur « l’autopiste » et faisons beaucoup d’arrêts photo du lac, des plantations, des forêts d’eucalyptus, des cascades, des collines, des prairies avec vaches etc.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑