A Bwira, le vendredi 16 mai 2014

"Le contact avec tout le monde est bon". Thomas et Eric
« Le contact avec tout le monde est bon ». Thomas et Eric
Derrière le bâtiment "François"
Derrière le bâtiment « François »
Pour les enfants la visite est un événement
les enfants apprécient notre compagnie et c’est réciproque
Etudier les possibilités d'implanter ICI le prochain bâtiment
Etudier les possibilités d’implanter ICI le prochain bâtiment
un dénivelé de 30%
un dénivelé de 30%
D'autres facteurs à prendre en compte, pour le moment avec les cultures, difficile d'y voir clair
D’autres facteurs à prendre en compte, pour le moment avec les cultures, difficile d’y voir clair
Un sourire
De sourire en sourire
Pierre. Il a appris une nouvelle recette aujourd’hui. A suivre
Pierre. Il a appris une nouvelle recette de cuisine aujourd’hui. A suivre…
Comme prévu, nous avons rencontré ABIHUJE aujourdh'ui
Comme prévu, nous avons rencontré ABIHUJE aujourd’hui
La doyenne d'ABIHUJE, déjà rencontrée à d'autres moments (voir sur le site)
La doyenne d’ABIHUJE, déjà rencontrée à d’autres moments (voir sur le site)
Rencontres
de rencontre en rencontre
ABIHUJE au travail
ABIHUJE au travail

 

Il allait être bon, le porc du jour!

Témoignage d'un des convives : la nouveauté du jour, c'est qu'ils nous ont préparé le porc. C'était délicieux. Il était tellement bon que même les musulmans l'auraient mangés à leur insu. Demain j'en acheterai un autre. Ils sont bien ici. Demain ils vont monter vers Bwira.
Témoignage du Père Bernard : « la nouveauté du jour, c’est qu’ils nous ont préparé le porc. C’était délicieux. Il était tellement bon que même les musulmans l’auraient mangé à leur insu. Demain j’en acheterai un autre. Ils sont bien ici. Demain ils vont monter vers Bwira. »

Un séjour qui a du succès

Marie, Niort (79) le 14 mai 2014 : « Je viens d’avoir Thomas sur skype. Tout se passe très bien, au programme demain ils font découvrir la cuisine française au Père Bernard qui les héberge, et à d’autres personnes.

Ensuite, vendredi ils sont invités par la coopérative ABIHUJE.

Ils ont commencé à faire des relevés pour le dénivelé du terrain, mais pour le moment il y a des cultures et donc tout ne sera pas fait tout de suite.
Le Secrétaire Exécutif leur a promis une carte topographique pour lundi.
Le Père Bernard leur prête un niveau.
Sur la route au retour de Kigali, ils ont repéré à Gitarama un endroit où on fabrique des parpaings.
J’ai transmis la commission de Fernande, à savoir de qualifier la présence et la fréquence du vent pour orienter éventuellement vers une solution éolienne, si jamais dans notre réseau il y a un ingénieur dans le domaine.
Bon début, bon départ, bon séjour pour Thomas et Eric, et merci à toutes les personnes sympathiques qui enrichissent leur carnet de séjour. »

Danielle, St Léonard (32) le 14 mai 2014 : « Cet après midi Thomas et Eric se sont présentés à l’Ambassade à Kigali.

Il y a quelques changements ils ne peuvent pas rester à Bwira le soir pour dormir car les services de sécurité ne peuvent pas assurer leur sécurité au village. Ils mangent et dorment le soir chez le prêtre (à environ 9 ou 10 kms). Le matin ils peuvent monter au village et redescendre le soir en moto avec un chauffeur (pour 1 ou 2 euros).

Jean est très présent; ils ont rencontré le Maire et le Secrétaire Exécutif. Enfin tout va bien et ils sont très contents. Le pays est beau et les gens sont très agréables et accueillants.

Ils doivent voir avec le prêtre pour se connecter sur internet, nous pourrons communiquer avec skype. »

Arrivée des deux membres de l’association à Bwira

Marie, Niort (79), 11 mai 2014 à 11h09 :  J’ai appelé Jean et Thomas ce matin. Thomas, Eric et Pierre (un jeune garçon anciennement parrainé par l »association mais qui a abandonné l’école. Il parle un peu français et va les aider) revenaient de leur première corvée d’eau. Nous avons échangé sur leur arrivée, leurs premières impressions, les questions d’énergie solaire et de connexion à internet. Ils ont rencontré un enseignant. Au programme demain matin, nouvelle rencontre avec les membres de la coopérative Abihuje et visite au bureau du secteur, et à l’école s’ils ont le temps.

Danielle, St Léonard (32) 11 mai 2014 à 10h53 : Quelques nouvelles des garçons :  Nous avons eu un court message vendredi pour nous dire qu’ils étaient bien arrivés à l’hôtel et que tout allait bien.  Hier Thomas nous a appelé. Ils ont été accueillis chaleureusement, bien sûr par le cousin de Marie et par son frère Jean, et par la communauté de Bwira avec des danses. Nous n’avons pas parlé trop longtemps car ils étaient fatigués.  Aujourd’hui ils vont découvrir tranquillement le village et faire connaissance un peu mieux avec les environs.

Depuis Bajamont (47), notre adhérente Fabienne : « Merci pour ces très bonnes nouvelles. Nous pensons bien à eux et aux personnes de Bwira qui vont les accueillir ».

Depuis Niort (79), notre adhérente Monique témoigne : « Je suis heureuse d’apprendre l’arrivée « des 2 voyageurs » au Rwanda j’ai découvert leur projet lors de l’assemblée générale , et cela m’a beaucoup touché (une démarche profonde et sincère).
Merci à eux deux »

Danielle, St Léonard (32), 9 mai 2014 à 13h09 : Les garçons sont partis ce matin à 6h10, fatigués mais très contents.Ils ont pu emporter l’ordinateur pour Jean, ils craignaient de ne pas pouvoir le prendre à cause du poids car ils ont emporté une valise d’outils pour les petits travaux. Thomas l’a emmené en bagage accompagné. Il a acheté un chargeur de batteries de tél solaire. Ils vont le tester sur place et si ça fonctionne bien les voyageurs de juillet pourront peut être en porter quelques uns ( ça n’est pas très cher environ entre 15 et 20 euros). à suivre..

 

 

 

 

 

Que ferons-nous au Rwanda ? Par Alex

Notre voyage vers le Rwanda ne sera pas une action isolée : un groupe de 6 membres de l’association Ubuntu France voyagera en même temps.

En tant que groupe, nous pourrons réaliser plus et viendrons avec une diversité de qualifications, s’étendant de la gestion des projets à la construction.

Deux  membres de l’association arrivent à  Bwira début mai et avant que nous y allions, ils auront déjà effectué de bons travaux préparatoires et pourront donner un avis sur des impératifs techniques pour le projet et la planification de l’électricité pour le deuxième bâtiment du centre Ubuntu.

Nous voulons en particulier :

– Rencontrer et connaître les femmes d’Abihuje et leurs familles,  partager leurs réalités et  partager les nôtres : l’association Ubuntu met un accent sur des relations et la collaboration.

Nous travaillons dans le partenariat et croyons que mettre des noms sur des  visages et se réunir est un aspect inestimable de  la  pratique de l’aide  : nous ne voulons pas être des personnes impersonnelles et inconnues loin, apparemment avec la puissance et l’argent, nous voulons casser des préjugés, apprendre d’eux et avec eux et développer des idées et des projets ensemble ;

–  Nous souhaitons entamer ou plus exactement continuer les pourparlers avec des autorités locales au sujet des projets qui ont été lancés pour améliorer l’infrastructure de l’eau et apporter l’électricité au village : notre objectif est d’obtenir leur approbation pour travailler en collaboration et pour être crédible vers nos partenaires financiers.

Nous renforcerons les capacités des membres d’Abihuje pour la gestion et la communication des projets avec des autorités locales (notre présidente, Marie Goretti, a une longue expérience de travail de projet au Rwanda à l’éducation populaire) ;

– Nous mettrons la première pierre du nouveau bâtiment du centre ubuntu financé par une initiative de financement participatif et des subventions accordées par nos partenaires (région Poitou Charentes et Fondation Engagés Solidaires ) et nous  participerons à l’Umuganda mensuel, que l’on peut définir  comme « effort collectif » au service de tous .

C’est un service à la communauté avec lequel chaque Rwandais apte entre 18 et 65 doit contribuer : les activités incluent le nettoyage des rues, le fauchage de l’herbe et la taille des buissons le long des routes, la réparation des équipements publics ou la construction  des maisons pour les personnes vulnérables.

Les gens avec des qualifications particulières peuvent offrir leurs services gratuits ce jour là. Ceci aide à établir l’intervention de la communauté et renforce la cohésion entre les personnes de différents milieux ;

– Alex donnera une session sur l’utilisation de l’Internet : quels outils peuvent être utilisés pour la communication en ligne et la gestion de réseau, comment rechercher et faire confiance à l’information trouvée en ligne, à des outils pour la promotion en ligne etc., parce que ce qui semble évident ici ne l’est pas nécessairement là-bas ;

– Ronny prendra des photographies de bonne qualité et fera une courte vidéo qui pourra être  utilisée comme outil de promotion pour de futurs projets ;

– Nous sommes impatients de  rencontrer Mahoro et sa famille, la jeune fille de 18 ans que nous avons soutenue pendant deux ou trois ans par notre programme de parrainage d’enfant;

– Finalement, ce sera une manière pour les membres de l’association Ubuntu de commémorer  ce triste  20ème anniversaire du  génocide, en accompagnant les personnes survivantes.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑