Le 23 juillet 2014 , J-1 pour Alexandra et Ronny à Bwira

DSCN2316

Nous faisons le point sur ce que nous devons faire avant notre départ.

DSCN2317

 Le projet boutique d’Abihuje où en sont les femmes, quand pensent-elles ouvrir leur commerce ? Qui sera la gérante ?

DSCN2318

 Quelles aides en formation ou matériel ont-elles besoin dans l’immédiat ?

–  Formations voir les attentes des femmes de la coopérative.

–  Equipement en matériel informatique et téléphonie, pour mettre en application les acquis liés aux différentes formations déjà réalisées.

Alexandra et Marie font une nouvelle séance de formation en informatique sur demande des femmes d’Abihuje.

Christian, Alexandre et Francis vont faire les mesures sur le terrain, de l’autre côté de la piste, en haut du bâtiment François. Il nous faudra décider collectivement (association Ubuntu) du lieu d’implantation du nouveau bâtiment en pensant à d’éventuelles extensions.

DSCN2330

 Pierre récolte les avocats, perché sur l’arbre, il joue l’équilibriste et les enfants aident au ramassage.

DSCN2332

 

DSCN2334

Il est environ 19h, les femmes arrivent par petits groupes, certaines avec leur bébé sur le dos. Vingt quatre femmes participent au départ d’Alexandra et Ronny.

Une à une elles viennent faire les salutations aux personnes déjà installées. L’une d’elle me salue en disant « bonjour » en français, je lui réponds « mwiriwe, murakoze », puis quand de nouvelles femmes arrivent, elle les salue en français « bonjour » toutes rient. Elles ont beaucoup d’humour. Dommage que l’on ne puisse pas communiquer davantage.

DSCN2337

 

DSCN2341

 Un repas particulier puisque la cuisson des aliments fera l’objet d’une formation sur l’utilisation des wonderbags.

DSCN2342

 

DSCN2343

Pierre interprète ensuite une nouvelle chanson à l’intention de Ronny et Alexandra, pour les remercier et leur envoyer un message « Dites bonjour de notre part à vos familles, vos parents, vos amis, on les salue… »

DSCN2345

Applaudissements, remerciements…

Arrivée des deux membres de l’association à Bwira

Marie, Niort (79), 11 mai 2014 à 11h09 :  J’ai appelé Jean et Thomas ce matin. Thomas, Eric et Pierre (un jeune garçon anciennement parrainé par l »association mais qui a abandonné l’école. Il parle un peu français et va les aider) revenaient de leur première corvée d’eau. Nous avons échangé sur leur arrivée, leurs premières impressions, les questions d’énergie solaire et de connexion à internet. Ils ont rencontré un enseignant. Au programme demain matin, nouvelle rencontre avec les membres de la coopérative Abihuje et visite au bureau du secteur, et à l’école s’ils ont le temps.

Danielle, St Léonard (32) 11 mai 2014 à 10h53 : Quelques nouvelles des garçons :  Nous avons eu un court message vendredi pour nous dire qu’ils étaient bien arrivés à l’hôtel et que tout allait bien.  Hier Thomas nous a appelé. Ils ont été accueillis chaleureusement, bien sûr par le cousin de Marie et par son frère Jean, et par la communauté de Bwira avec des danses. Nous n’avons pas parlé trop longtemps car ils étaient fatigués.  Aujourd’hui ils vont découvrir tranquillement le village et faire connaissance un peu mieux avec les environs.

Depuis Bajamont (47), notre adhérente Fabienne : « Merci pour ces très bonnes nouvelles. Nous pensons bien à eux et aux personnes de Bwira qui vont les accueillir ».

Depuis Niort (79), notre adhérente Monique témoigne : « Je suis heureuse d’apprendre l’arrivée « des 2 voyageurs » au Rwanda j’ai découvert leur projet lors de l’assemblée générale , et cela m’a beaucoup touché (une démarche profonde et sincère).
Merci à eux deux »

Danielle, St Léonard (32), 9 mai 2014 à 13h09 : Les garçons sont partis ce matin à 6h10, fatigués mais très contents.Ils ont pu emporter l’ordinateur pour Jean, ils craignaient de ne pas pouvoir le prendre à cause du poids car ils ont emporté une valise d’outils pour les petits travaux. Thomas l’a emmené en bagage accompagné. Il a acheté un chargeur de batteries de tél solaire. Ils vont le tester sur place et si ça fonctionne bien les voyageurs de juillet pourront peut être en porter quelques uns ( ça n’est pas très cher environ entre 15 et 20 euros). à suivre..

 

 

 

 

 

Bonne Année 2013 des enfants de Bwira!

Lundi 7 Janvier 2013, c’est la rentrée scolaire pour les enfanats de Bwira.

Afin d’équiper les 18 enfants parrainés au travers de notre association, nous avons passé un après midi sur Skype le dimanche précédant. C’était une véritable découverte pour ces enfants et une grande sortie: prendre un taxi après 13 km de Bwira à la grande route de Gatumbà pour arriver à Gitarama, la ville la plus proche, où habite notre représentant Jean, qui avait préparé toutes les enveloppes et acheté le matériel scolaire pour la rentrée, en réponse aux besoins que les enfants avaient eux-même exprimés il ya quelques semaines.

Et puisla grande surprise, celle de tenir une petite réunion sur l’écran de l’ordinateur, en voyant le visage de la personne qui parle. Ils étaient « épatés »!

Ils sont tous rentrés très contents, prêts pour la rentrée.

Au nom de tous les parrains, notre présidente leur a prodigué maints conseils pour bien travailler à l’école, afin que les efforts de parrainage soient véritablement couronnés de succès. Nous leur avons souhaité la bonne année et bonne chance pour la nouvelle année scolaire.

De leurs côtés ils vous transmettent tous leurs meilleurs voeux et vous disent un énorme MERCI.

Une petite anectode concernant Pierre, un garçon qui avait abandonné l’école l’année dernière, par manque de moyens, et que pendant longtemps nous n’avions pu joindre car il était parti dans la capitale chercher du travail. Entre temps, nous lui avions trouvé une marraine, mais Pierre restait introuvable.

Heureusement, Pierre a fini par apprendre la bonne nouvelle et il est de retour pour l’école, ce qui nous réjouit!

Il manquait quand même 4 enfants à cet appel :

Didace et Théodette qui attendent les résultats de l’examen d’Etat pour leur passage au collège. Comme ils ne savent pas encore dans quelle école ils doivent aller, nous avons préféré attendre les résultats (qui sortiront le mois prochain) afin de mieux évaluer leurs besoins et ne pas prendre le risque de donner l’argent de l’inscription trop tôt.

Pacifique qui a encore sa jambe plâtrée, suite à son accident de juillet dernier. Nous attendons des nouvelles de sa maman.

Joseph qui a reçu le message et s’est présenté à notre maison de Bwira plutôt que chez Jean à Gitarama. Jean est allé lui porter la commission à la maison.

Quant aux 14 qui se sont rendus à Gitarama, dès leur retour à Bwira, ils ont demandé à un ami de nous téléphoner pour dire qu’ils étaient bien rentrés.

Merci encore à tous les parrains pour votre précieux soutien.

Pierre, l’artiste

Pierre vient d’être parraîné par Françoise. Aimant communiquer, même avec le peu de français et le peu d’anglais qu’il connaît, Pierre lit à haute voix comme un enfant qui apprend à lire, c’est presque un autodidacte. Ca lui fera du bien de pouvoir aller à l’école sereinement, sans devoir sécher les cours pour aller vendre ses pots de temps en temps. Ses parents vivent de l’agriculture de subsistance et de la poterie. Ils ont deux enfants : Pierre et sa petite soeur qui a arrêté l’école à l’âge de 12 ans, officiellement suite à une maladie.

Le village de Pierre
Dessin fait par Pierre de son village

Pierre avait lui aussi arrêté l’école pour se consacrer à la poterie. Mais le métier de potier n’a plus d’avenir : les forêts où les potiers allaient chercher l’argile leurs sont désormais interdites d’accès. Ils s’y rendent clandestinement et savent que ça ne va pas pouvoir durer. Pierre a soif d’apprendre. Il a décidé de retourner à l’école. Il a été recensé parmi les enfants les plus démunis reconnus au niveau du district. Théoriquement, les enfants indigents ont le droit d’étudier gratuitement. Seulement, il se fait régulièrement renvoyer à la maison car il lui faut une attestation d’indigence, et la personne qui doit lui donner cette attestation lui demande de l’argent !

Les parents de Pierre pensent qu’il est inutile qu’il continue d’étudier, qu’il devrait plutôt s’investir dans la poterie (ce qu’il fait en parallèle de l’école). Lui voudrait parler anglais et français, apprendre beaucoup de choses. Il est venu nous emprunter des livres de lecture lors de notre séjour à Bwira.

Nous avons confiance que ce nouveau parrainage lui sera très utile.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑